Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 01:14

D'aucuns s'affligent que la réédition des "Nuremberg" de Maurice Bardèche ait été disponible au Rassemblement Annuel des Musulmans de France, salon organisé par l’UOIF :

Le must de l’antisémitisme européen

Les librairies présentes au salon de l’UOIF, diffusaient aussi des extrémistes européens. On pouvait trouver Nuremberg ou la terre promise, et Nuremberg ou les faux monnayeurs de Maurice Bardèche. Véritable plaidoyer en faveur de l'Allemagne nazie, référence en matière de négationnisme, ces ouvrages ont été interdit à la vente, et Bardèche condamné. Il y écrit, entre autre :

« Si la délégation française trouve des factures de gaz nocifs, elle se trompe dans la traduction et elle cite une phrase où l'on peut lire que ce gaz était destiné à “l'extermination”, alors que le texte allemand dit en réalité qu'il était destiné à “l'assainissement”, c'est-à-dire à la destruction des poux dont tous les internés se plaignaient en effet […]. Il résulte clairement des pièces du procès que la solution du problème juif, qui avait eu l'approbation des dirigeants nationaux-socialistes, consistait uniquement en un rassemblement de Juifs dans une zone territoriale qu'on appelait la réserve juive […] Et nous n'avons pas le droit d'en conclure davantage que le national-socialisme aboutissait nécessairement à l'extermination des Juifs : il proposait seulement de ne plus les laisser se mêler à la vie politique et économique du pays, et ce résultat pouvait être obtenu par des méthodes raisonnables et modérées. […] ».

Bardèche parle également de « mythe de la Gestapo », et accuse les Juifs d'être responsables de la Seconde Guerre Mondiale. Il se réclame explicitement du fascisme, et sa mémoire sera saluée par des figures de l'extrême-droite antisémite française comme Henry Coston ou Pierre Sidos.

Publié par ARB - dans MAURICE BARDECHE

Présentation

  • : ARB
  • ARB
  • : Blog de l'association littéraire des ARB ("Amis de Robert Brasillach")
  • Contact

Recherche