Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 16:53

Trois citations de Robert Brasillach ont été retenues dans le Petit dictionniare des injures politiques récemment paru chez L'Editeur (dir. Bruno Fuligni) :

- p.141 : « Par la grâce d'un gouvernement de pleutres et de bandits, les cyniques, les marchands d'armes, les sadiques, comme ce petit Pierre Cot (il suffit de regarder son portrait pour deviner chez lui on ne sait quel érotisme du sang et de la mort) font la loi à ces pauvres gueules de pions chahutés que montrent Blum et Salengro » (Je suis partout, 8 août 1936) ;

- p.294 : « Pour flatter le féminisme, Léon Blum avait pris dans son cabinet des femmes : une grosse Juive autoritaire, madame Brunschvicq, une petite institutrice maigre et chafouine » (Notre Avant-guerre, 1941) ;

- p.407 : « En finira-t-on avec les relents de pourriture parfumée qu'exhale encore la vieille putain agonisante, la garce vérolée fleurant le patchouli et la perte blanche, la République toujours debout sur son trottoir. Elle est toujours là, la mal blanchie, la craquelée, la lézardée, sur le pas de sa porte, entourée de ses michés et de ses petits jeunots aussi acharnés que les vieux. Elle les a tant servis, elles leur a tant raporté de billets dans ses jarretelles : comment auraient-ils le coeur de l'abandonner, malgré les blennorragies et les chancres ? Ils en sont pourris jusqu'à l'os. »

 

http://www.l-editeur.fr/sites/default/files/couvpolitiquesRECADRE-1.jpg

Publié par ARB

Présentation

  • : ARB
  • ARB
  • : Blog de l'association littéraire des ARB ("Amis de Robert Brasillach")
  • Contact

Recherche