Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 15:50

Des milliers de livres et autant d'anecdotes et de coups de coeur

dimanche 27.11.2011 - La Voix du Nord

|  Salon du Livre ancien et moderne |

Livres, objets inanimés, avez-vous donc une âme ? ...

 

Oui ! Cent fois oui ! Pour s'en convaincre, il suffit de venir flâner dans les allées du Salon du livre ancien et moderne, ouvert jusqu'à ce soir à l'hôtel de ville de Douai. Plus de six mille ouvrages s'offrent au regard.

Merveilleuse source d'inspiration, de passion pour les professionnels réunis là. Richard Nowecki, membre de l'association organisatrice, Le Livre à Douai, est intarissable. « Tenez, regardez cet exemplaire d'Histoire du cinéma de Maurice Bardèche et Robert Brasillach. Je l'ai cherché pendant vingt ans ! » L'ouvrage publié en 1943, sous la plume de deux auteurs certes passionnés de cinéma, mais dont l'Histoire retient surtout l'activisme d'extrême droite, n'avait pas vocation à être réédité. D'où sa rareté aujourd'hui. Richard Nowecki, le « libraire-détective » de Cuincy, a finalement déniché un des rares exemplaires existant à l'abbaye de Belval, lors d'une vente organisée par les soeurs. « Ce métier, c'est un sacerdoce !, confie le patron du Griffon des Flandres. On se consacre parfois pendant une année complète à la recherche d'un seul livre. » Ses chères trouvailles, Richard Nowecki les vend uniquement dans les Salons, dont celui de Douai bien sûr.

On entend la même ferveur dans la voix de Dominique Honnaert. Cette libraire venue du Loir-et-Cher est experte agréée par la Compagnie d'expertise en antiquités et objets d'art. Un agrément rare (ils ne sont qu'une cinquantaine en France). Comme le sont les ouvrages qu'elle présente sur son stand. Comme ces merveilleux livres à systèmes, autrement dit des livres animés qui, génération après génération, font le bonheur des enfants. Ou encore ces exemplaires reliés de la revue Mineurs de France. « J'ai pris un peu de tout : des ouvrages de chasse, des livres sur les faïences... » Les prix vont de 8 E... à plusieurs centaines d'euros. « Par exemple, j'ai ici un Traité des bêtes à laine de 1730 qui vaut 750 E. » On savoure ces moments de partage avec de tels amoureux des livres, qui se confient volontiers aux visiteurs. « Notre métier, c'est aussi de préserver, de transmettre le patrimoine. » Et pour trouver soi-même son bonheur, il n'y a qu'une recette qui vaille : prendre son temps et flâner d'une allée à l'autre. D'un coup de coeur à l'autre. • A-L. T.

Publié par ARB - dans REVUE DU NET

Présentation

  • : ARB
  • ARB
  • : Blog de l'association littéraire des ARB ("Amis de Robert Brasillach")
  • Contact

Recherche