Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:17

« - ah mais je suis certaine que brasillach avait de bonne raison de nous haïr, nous, les Juifs.
De très bonnes raisons, que je refuse de connaître. Je le préfère comme écrivain à Céline, mais le fusiller ce n'était que justice. Les mots peuvent tuer.
Mais Bilger ne veut pas la mort de Sarko pour racheter celle de Brasillach, non non.
Le courage intellectuel est l'excuse de ceux qui en manquent - comme s'il en fallait pour penser, parler et écrire -
Brasillach était un pleutre qui se servait de sa plume pour tuer et médire mais est-ce que cela dérange Bilger
?

- a la une 28/07/2009 à 20h17
Gang des barbares : Me Szpiner se lâche sur Bilger et les avocats
Selon le magazine, Me Szpiner, ancien avocat de Jacques Chirac et d'Alain Juppé, y qualifiait les avocats de la défense de « connards de bobos de gauche » et l'avocat général Bilger de « traître génétique », n'hésitant pas à rappeler que son père avait été condamné pour collaboration pendant la guerre. Ambiance.
(c'est pour ça qu'il a écrit un livre à la gloire de Brasillach? c'était un copain de son père?) »

(Forum sepharade-janine, 31 janvier 2012).

Publié par ARB - dans REVUE DU NET
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:10

«  De la vanne acérée pour tous. La gauche, la droite, bien sûr, mais aussi les jeunes, les vieux, les juifs, les Noirs, les journalistes, les pauvres, les riches, etc. Pour tous? Oui, même pour Astérix, sacré "Brasillach de la BD", parce que, sinon, "comment expliquer qu’il n’ait pas fait profiter tout le pays de sa potion magique ?". En jeans et veston, allure de jeune premier, Proust pratique la désinvolture, le trait qui tue et une solide érudition. Durant la soirée, on croise Robert Brasillach, donc, écrivain collabo, mais aussi Charles Martel, Talleyrand, et le philosophe Gilles Deleuze… » (Le Temps, 28 janvier 2012, «  Gaspard Proust, le grand méchant doux »).

Publié par ARB - dans REVUE DE PRESSE
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:03

« Parmi les spécialistes du Front national, au sein du Parti de Gauche, Alexis a eu le courage de lire chacun des discours, des interviews, des articles de Marine Le Pen et de sa garde rapprochée. Il les a confrontés avec les écrits et traces archivées des fondateurs du fascisme français, de Robert Brasillach à Jacques Doriot. Il faut de l’abnégation pour se confronter à la haine à l’état pur. Alexis l’a fait pour nous et son livre est donc bourré de références, de citations, qui permettent de décrypter les origines mais aussi la cohérence d’une Marine présentée, à tort, comme plus ouverte et démocrate que son Jean-Marie de père. Juste parce qu’elle évite les jeux de mots nauséabonds » (à propos du livre d'Alexis Corbière, Le Parti de l'étrangère. Marine Le Pen contre l'histoire républicaine de la France, Éditions La Flibuste).

Publié par ARB - dans REVUE DES LIVRES
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 09:51
Publié par ARB - dans MAURICE BARDECHE
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 16:25

Le dossier du Magazine littéraire de février 2012 (n°516) est consacré aux "écrivains et l'occupation".

Vu que c'est Dominique Fernandez qui a été chargé d'évoquer la figure de Ramon Fernandez, il aurait été logique que l'article sur Robert Brasillach soit signé par Bruno Bardèche, par quelque autre membre de sa famille ou, à tout le moins, par l'un des biographes qui n'ont pas étudié son dossier qu'à charge. C'est David Alliot qui a été requis et qui s'est acquitté de cette commande d'une manière parfaitement conforme à ce qui est attendu de ce genre de publication.

PMH.

http://newsletters.magazine-litteraire.com/mensuel/couv/516.jpg

Publié par ARB - dans REVUE DE PRESSE
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 01:04

Extrait de L'Ordre libertaire. La vie philosophique d'Albert Camus, de Michel Onfray (Éditions Flammarion, janvier 2012) [double-cliquer sur la seconde coupure pour la voir en entier et l'agrandir] :

 

http://farm8.staticflickr.com/7033/6768173109_008c989314_b.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7014/6768195353_957e35cd9d_b.jpg

Publié par ARB - dans REVUE DES LIVRES
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 17:30

http://farm8.staticflickr.com/7152/6742878485_319fca5346_b.jpg

Publié par ARB - dans REVUE DE PRESSE
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 14:59

A la fin de l'entretien qu'il a donné à Frédéric Taddéi, pour l'émission "Tête-à-tête" du 8 janvier 2012, Bertrand Tavernier oppose l'attitude sous l'Occupation de Céline et Brasillach à celle de Charles Spaak, qui remplaça un personnage négatif d'origine juive du roman de Simenon Les Caves du Majestic par un personnage de "Français moyen".

Publié par ARB - dans REVUE DE LA RADIO
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 16:39

Tel est le titre d'un article de huit pages parues dans la revue Axe & Alliés (n°29, janvier-février 2012). 

http://admin6073.files.wordpress.com/2012/01/couverture_axe_et_allies_0291.jpg


Publié par ARB - dans REVUE DU NET
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:40

«  Alors que Laurence Parisot se targue de donner à un public qui les ignorerait,  des informations historiques permettant de comprendre le sens du discours de Marine Le Pen, ce sont les connaissances historiques de Laurence Parisot qui apparaissent plus que faibles, notamment quand elle parle de l’islam et de la guerre d’ex-Yougoslavie. Un exemple montrera le type de procédé qu’elle utilise. Laurence Parisot tente de faire un rapprochement entre Marine le Pen et le journaliste collaborateur Robert Brasillach, (rien de moins !), or que donne-t-elle comme point de rapprochement : le fait que Marine Le Pen a dit que l’histoire est écrite par les vainqueurs,  et que Robert Brasillach a dit la même chose. Page 75 Laurence Parisot écrit : "Marine le Pen réplique « C’est toute la question de savoir si nous ne sommes pas toujours dans la justice des vainqueurs et si les intérêts qui sont en jeu correspondent réellement à des intérêts de justice. » Une pirouette qui n’est pas sans rappeler la pensée de Robert Brasillach qui écrivit : «  La justice c’est six mille ans d’erreurs judiciaires » et que « l’histoire est écrite par les vainqueurs ».".  Autrement dit, Laurence Parisot utilise une banalité qui n’a rien d’un élément spécifique ou caractéristique de la doctrine fasciste ou collaborationniste (dire que l’histoire est écrite par les vainqueurs), pour prétendre que le discours de Marine le Pen "ne serait pas sans rappeler" les idées collaborationnistes de Brasillach :  le procédé est totalement fallacieux, c’est une tromperie pure et simple » (extrait d'un article publié par "Riposte laïque", 18 janvier 2012).

Publié par ARB - dans REVUE DU NET

Présentation

  • : ARB
  • ARB
  • : Blog de l'association littéraire des ARB ("Amis de Robert Brasillach")
  • Contact

Recherche