Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2019 4 03 /10 /octobre /2019 23:13

Est-ce pour justifier son titre d'historien ? Dans une page "Idées" (anciennement "Débats", sauf erreur, les deux dénominations n'étant guère moins abusives l'une que l'autre), parue dans Le Monde du 3 octobre 2019, où deux tribunes fustigent l'affreux et nauséabond Éric Zemmour, celle de Tal Bruttman convoque Joseph de Maistre, Pierre Drieu la Rochelle et Charles Maurras (tous trois cités par Zemmour dans son discours du 28 septembre à la Convention de la Droite organisée par le magazine L'Incorrect, entre autres), mais aussi Augustin Barruel, les "adaptes" des "Protocoles des Sages de Sion", Maurice-Yvan Sicard et Henry Coston ; autant de références utiles pour en arriver à prétendre que Zemmour encourage de prochains pogroms, l'accusation d'antisémitisme étant explicite.

C'est à une autre personnalité emblématique que Benjamin Lucas, dans l'émission "Parlons vrai" sur Sud Radio (mise en ligne le 1er octobre), a pour sa part comparé "monsieur Zemmour" : "Imagine-t-on aujourd'hui donner la parole à Brasillach et en faire un commentateur de l'actualité" (2'45).

Monsieur Lucas a-t-il pensé à Brasillach parce que lui-même lui ressemble (par la forme de son visage et de ses lunettes, d'aucuns diraient par son intolérance) ?

Il est dommage que Jacques de Guillebon n'ait pu aller au bout de sa phrase de réplique. Étant "incorrect" et d'un indépendance d'esprit à toutes épreuves, prenait-il la défense de Brasillach ou de Zemmour en s'offusquant de cette comparaison ?

"Imaginerait-on ?"
Publié par ARB - dans REVUE DE LA RADIO

Présentation

  • : ARB
  • : Blog de l'association littéraire des ARB ("Amis de Robert Brasillach")
  • Contact

Recherche