Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 18:19

"Un suicide exemplaire", billet posté par le député Jean-Christophe Cambadélis le 22 mai 2013 :

Si Robert Brasillach (écrivain, condamné à mort pour collaboration le 19 janvier 1945) écrivit dans sa prison à la veille de son exécution une lettre à un soldat de la classe 60, ce fut Dominique Venner qui fonda en écho Jeune Nation, débouchant sur le renouveau de l’extrême droite. Son suicide est un lointain appel-rappel à ce geste fondateur. Le lieu : Notre Dame, le motif évident : la « décadence ». Tout indique la volonté de transmettre une mémoire radicale de la défense de l’Occident chrétien. Ce geste est politique.

Dans ce moment de surchauffe, à la veille de la manifestation du dimanche 26 mai, le message se veut un appel au sacrifice. Voilà qui va exciter un peu plus cette partie de la jeunesse qui se radicalise. Dans le long terme Dominique Venner voulait marquer les jeunes esprits comme il le fut lui même par Robert Brasillach. A court terme il voulait demander aux jeunes esprits d’aller au bout de leur protestation dimanche. Voilà l’UMP prévenue. Son appel à manifester alors que la loi est promulguée protège tous les débordements. Jean-François Copé ne peut ignorer les conditions dans lesquelles va se dérouler et surtout se terminer la manifestation dimanche. Car le geste se veut exemplaire.

Publié par ARB
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 16:25

Dans son émission « Concordance des temps » du samedi 18 mai 2013 (France Culture,  de 10h00 à 11h00 - Podcast), consacrée à « L’argent du cinéma, stars et producteurs », Jean-Noël Jeanneney a lu un extrait de L'Histoire du cinéma de Bardèche et Brasillach (aux alentours de la minute 25).

 

 

Publié par ARB
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 19:49

Georges Feltin-Tracol a présenté son livre sur Bardèche et l'Europe au "Libre journal de la résistance française" de Martial Bild, mercredi 22 mai 2013 (seconde partie, vers la quarantième minute).

Publié par ARB
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 23:45

Stagiaires postdoctoraux à l'UQAM

Marie-Ève Riel

Date : janvier 2013 à décembre 2015
Directeur de stage : Michel Lacroix
Bourse : CRSH
Page web de Marie-Ève Riel

Titre : Les sociétés d’amis d’écrivains

Projet (résumé) : Le projet porte sur trois regroupements d’amis d’écrivains français du XXe siècle : l’Association des amis d’André Gide, l’Association des amis de Robert Brasillach et la Société des lecteurs de Jean Paulhan. Il s’agit de faire la lumière sur la composition, l’activité et la production de ces regroupements. Qui sont ces membres qui se désignent comme des « amis » de l’écrivain ? Que font-ils, concrètement, pour assurer la survie de l’auteur et de son œuvre dans l’histoire littéraire ? Quelle est la contribution de leurs bulletins et cahiers (Bulletin des amis d’André Gide, Cahiers des amis de Robert Brasillach et Bulletin de la Société des lecteurs de Jean Paulhan) dans l’histoire interne de ces trois regroupements et dans l’économie générale des revues littéraires au XXe siècle ? Le projet s’inscrit dans un important courant de recherche contemporain, qui replace l’écrivain au centre des études littéraires après sa mise à mort par les post-structuralistes des années 1960, et emprunte aux plus récentes théories sur les réseaux de sociabilités littéraires, les revues littéraires ainsi que sur l’amitié en littérature.

Publié par ARB
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 20:53

Article publié par "La Clau" (média catalan bilingue) le 12 mai 2013, au sujet de la Section Robert Brasillach des Jeunesses Nationalistes, à Perpignan.

Publié par ARB
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 15:14

Robert Brasillach est mentionné plusieurs fois dans l'ouvrage de Philippe Gumplowicz Les Résonances de l'ombre. Musique et identités, de Wagner au jazz (Paris, Éditions Fayard, janvier 2012, 322 p.), en particulier pour situer le critique musical André Coeuroy, qui le côtoya à Je suis partout et à La Chronique de Paris.

(cliquer sur les illustrations pour les agrandir)(cliquer sur les illustrations pour les agrandir)

(cliquer sur les illustrations pour les agrandir)

L'auteur évoque, pages 292-294, l'antiaméricanisme de Brasillach, notamment en citant son article « L'amitié du Tartuffe américain est une calamité sans remède » (Je suis partout, 25 avril 1941).

Publié par ARB - dans REVUE DES LIVRES
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 18:02

Jacques Doriot et le PPF, par Bernard-Henri Lejeune

Éditeur : Les Bouquins de Synthèse nationale

2012

Edité une première fois en juillet 1977, cet « historisme » fut longtemps le seul livre de référence sur Jacques Doriot et sur le Parti populaire français. L’ensemble des documents qui le compose, rassemblés par Bernard-Henri Lejeune, constitue une véritable mine de renseignements à la fois sur l’homme et sur le parti. La lecture de ces textes, écrits par les intellectuels les plus en vue de l’époque, tels Pierre Drieu La Rochelle, Pierre Dominique, Robert Brasillach, François Mauriac, Bertrand de Jouvenel, Roland Gaucher, Maurice Duverger et bien d’autres, ou retrouvés dans les archives d’anciens responsables du PPF, permettra de se faire une opinion dégagée des poncifs de l’historiquement correct sur cette grande aventure qui marqua l’histoire des mouvements nationalistes français dans les années 30.

Publié par ARB - dans REVUE DES LIVRES
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 17:45

« Tout est possible dans un pays où l'on exécute tous les jours les Brasillach quand on glorifie tous les Aragon... », François-Xavier Rochette, Rivarol, n°3092, 3 mai 2013, p.9, « La tyrannie bolchévique ou cette réelle volonté exterminatrice ».

Publié par ARB - dans REVUE DE PRESSE
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 22:48

« [...] On n'arrête pas de parler de racisme de tous les côtés, mais la population la plus persécutée en pourcentage, c'est la population juive toujours aujourd'hui dans le contexte européen. Et les antisémites qui protestent contre le dîner du Crif devraient oser regarder cela en face. Ils devraient avoir honte d'ailleurs dans un pays où il y a eu des écrivains comme Robert Brasillach, qui a osé écrire "ne déportez pas seulement les parents, n'oubliez pas les petits", ce qui lui a valu d'être fusillé de manière légitime à la fin de la guerre. A mes yeux, c'était même presque trop tendre ; à mes yeux, Céline aussi aurait dû être fusillé à la fin de la guerre. Dans un pays où il y a eu des attitudes de ce genre là, on devrait avoir honte aujourd'hui de tenir certains propos : ces gens n'ont vraiment jamais honte de rien », Guy Millière (entretien donné à "Enquête et Débat", 21 avril 2013, aux alentours de la minute 19). Aux alentours des minutes 24-25, Guy Millière évoque ensuite un certain nombre d' « antisémites en activité » (Dieudonné, Alain Soral). Il ne précise pas s'il leur souhaite le même sort que celui de Robert Brasillach. Peut-être cela va-t-il sans dire.


Publié par ARB - dans REVUE DU NET
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 15:10

L'émission "Grand public", sur France 2, a consacré un sujet, le 4 avril 2013, à la réédition d'ouvrages d'"écrivains collabos", notamment Lucien Rebatet. Est incidement évoqué le cas de Robert Brasillach.

Publié par ARB - dans TV

Présentation

  • : ARB
  • ARB
  • : Blog de l'association littéraire des ARB ("Amis de Robert Brasillach")
  • Contact

Recherche