Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2022 1 03 /10 /octobre /2022 19:56

Dans sa chronique de L'Express du 22 septembre 2022 (p.77), Pierre Assouline rappelle son inspection, en 1997, de "bibliothèque d'un grand lecteur compulsif", Jean-Luc Godard, "un homme nourri dans sa jeunesse à tout ce que la droite littéraire a pu produire de plus étincelant (Paul Morand, Henry de Montherlant, Jacques Chardonne, Marcel Jouhandeau), de plus catholique (François Mauriac, Georges Bernanos, Julien Green), de plus violent (Lucien Rebatet, Robert Brasillach...), ainsi que leurs héritiers d'après-guerre (Roger Nimier, Blondin...), de grands classiques et d’autres choses plus modernes (Malraux)."

Notons que le nom de Brasillach ne figurait pas dans la précédente version de sa visite à Godard, publié sur son site "La République des lettres" le 17 mai 2018 : "un homme nourri dans sa jeunesse à tout ce que la vieille droite littéraire a pu produire (Morand, Rebatet, Montherlant, Mauriac, Bernanos et aussi Nimier, Blondin…), de grands classiques étrangers et d’autres choses plus modernes, plus récentes."

Publié par ARB - dans REVUE DE PRESSE CINÉMA
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 20:31
Publié par ARB - dans MAURICE BARDECHE REVUE DU NET
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 10:57

Marc Laudelout, dans son dernier éditorial du Bulletin célinien, relève quelques nouvelles bourdes et interprétations abusives d'universitaires, si rigoureux et sérieux n'est-ce pas, dignes pourfendeurs de diverses forgeries historiographiques. S'agissant de Brasillach, une auguste Odile semblerait avoir quelque peu forcer sur le Bourgogne puisque elle le rangerait parmi les "anciens combattants de la Grande Guerre".

Publié par ARB - dans BIOGRAPHIE REVUE DE PRESSE
7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 17:33

Dans son article sur Alexandre Douguine publié dernièrement par le site du magazine "Front populaire", à l'occasion de l'assassinant de Daria Douguine, Pierre-André Taguieff cite la fin du chapitre « Le fascisme immense et rouge » de son livre Les Templiers du prolétariat (1997) : « L’écrivain fasciste français Robert Brasillach prononça avant sa mort une prophétie étrange : “À l’Est, en Russie, je vois monter le fascisme, le fascisme immense et rouge.” Remarquez : non pas le national-capitalisme pâle, brunâtre et rose, mais l’aube éblouissante de la nouvelle révolution russe, le fascisme immense, comme nos terres, et rouge, comme notre sang. »

 

Publié par ARB - dans REVUE DU NET
7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 16:48

En conclusion de sa chronique "Mot de tête" de Lire Magazine Littéraire (n°511, septembre 2022, p.127), consacrée au mot "Cinéma", l'historien Pascal Ory, qui livrera prochainement son discours de réception à l'Académie française, semble se remémorer la tribune qui le rendit célèbre, "Apologie pour un meurtre" (Le Monde, 6 février 1975), à propos de l'assassinat de Robert Brasillach : "Comme le temps passe..."

Publié par ARB
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 14:09

En novembre dernier ont paru, comme l’a écrit Éric Neuhoff dans Le Figaro littéraire du 10 mars 2022 (p.2, à propos de la correspondance de François Truffaut), « les Mémoires fouillés et minutieux de Philippe d’Hugues », le doyen des ARB et biographe de Robert Brasillach ; mémoires « intempestifs » dans lesquels l'écrivain est cité plus d’une cinquantaine de fois ; dans deux volumes de plus de 950 pages au total, certes, mais c’est tout de même dire l’importance que revêt l’écrivain pour le mémorialiste.

 

Présentation des deux volumes sur le site de l’éditeur :

Bonnes pages :

  • « Quelques bons rushs » (« L'affaire Langlois », « Monsieur Cinéma » et « Le Festival de Cannes »), Commentaire, vol. 45, n°177, printemps 2022, p.143-147 ; https://www.commentaire.fr/infolettre/au-coeur-du-numero-177-ii-263 ;
  • « Prologue colonial », introduction de Patrick Wagner (« Philippe d'Hugues ou les mémoires de Monsieur cinéma ! »), Livr’Arbitres, n°36, décembre 2021, p.86.
  • Lectures d’extraits :
  •  « Philippe d'Hugues lit " Ma vie et le cinéma ", tome I (1931-1981) par Gérard Courant », série « Lire », n°163, www.youtube.com/watch?v=j9rU82sKtnY
  • « Philippe d'Hugues lit " Ma vie et le cinéma ", tome II (1981-2021) par Gérard Courant », série « Lire », n°164, www.youtube.com/watch?v=ow9UEZCT—g

Entretiens donnés par Philippe d’Hugues à l’occasion de la sortie de ses mémoires :

Presse écrite :

  • « Philippe d'Hugues passé à la Question : quel cinéphile êtes-vous donc, "Monsieur Cinéma" ? (6-8 mai 2021) », propos recueillis et introduits par Pascal Manuel Heu, Livr’Arbitres, n°34, juin 2021, p.118-122 ;
  • « Le cinéma mourra d'une surabondance d'images », propos recueillis par Guillaume Narguet, Livr’Arbitres, n°37, mars 2022, p.89-96 ;
  • « Mr. Memory », propos recueillis par Anne Le Pape, Présent, 12 février 2022, p.8-9 ; https://present.fr/2022/02/11/mr-memory/

Presse radiophonique :

Site Internet :

  • Podcast « Art et géopolitique » de la revue Conflits, « Cinéma et littérature au XXe siècle. Philippe d’Hugues », propos recueillis par Jean-Baptiste Noé et Philippe Richard, 2 juin 2022 ; www.revueconflits.com/philippes-dhugues-cinema/

Comptes rendus :

Publié par ARB - dans ARB REVUE DES LIVRES
19 juillet 2022 2 19 /07 /juillet /2022 15:49

 

Publié par ARB - dans ARB CAHIERS DES ARB BULLETIN
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 01:47

Miège a diffusé sur sa page Facebook hier un dessin évoquant un "concours des écrivains sulfureux", dont le vainqueur ("médaille d'or") serait un auteur qui l'est tellement que Gallimard l'a distingué en "Pléiade" et annonce un inédit pour bientôt, dont la plupart des médias font la réclame ; nettement plus sulfureux qu'un écrivain assassiné et relégué chez des éditeurs confidentiels, donc.

 

Publié par ARB - dans REVUE DU NET
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 22:42

Forte présence de Bardèche et Brasillach dans le n°71 de Réfléchir & Agir (été 2021) :

- p.4, entretien avec Jérôme Bourbon : Bardèche mentionné parmi les "personnage[s] célèbre[s] aujourd'hui mort[s] [que vous auriez] aimé rencontrer (avec, "comme écrivains", Bernanos et Céline) et parmi "les écrivains que vous aimez" (avec Bernanos, Céline et Drumont) ;

- p.6, entretien avec le site Jeune Nation : "Nous nous inscrivons dans une longue tradition du nationalisme français issu de la congre-révolution, nourrie de la pensée des grands maîtres que sont Drumont, Maurras et Barrès, ainsi que du fascisme français dont les grandes figures sont Brasillach, Bucard et Bardèche."

- p.40 : grande photo de Maurice Bardèche (et une d'un exemplaire de sa revue Défense de l'Occident) au sein d'un article sur le Mouvement social européen

 

Publié par ARB - dans REVUE DE PRESSE MAURICE BARDECHE
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 10:07
Hors-Série du quotidien Présent : Robert BRASILLACH, le poète foudroyé

février / mars 2022, 20 pages, 5,00

Février 1934… février 1945… février 2022, la date ne correspond pas à un chiffre rond. Mais peu importe. Avant la grande plongée dans le maelstrom électoral qui va nous entraîner jusqu’à l’été, nous avons eu envie, une fois de plus, de vous parler de Robert Brasillach.

Présent fait en effet partie de ces médias qui ne manquent jamais une occasion de rappeler l’œuvre et la vie de l’auteur de Notre avant-guerre. Nous avons de bonnes raisons pour cela, des raisons qui tiennent d’abord au parcours personnel de deux des fondateurs majeurs de Présent, François Brigneau et Jean Madiran. Nous sommes de ceux qui savent que le tout jeune François Brigneau s’est retrouvé emprisonné dans une cellule, à Fresnes, avec Robert Brasillach. Brigneau l’a raconté dans trois publications parues en 2014 sous le titre générique A Fresnes au temps de Robert Brasillach. Quant à Jean Madiran, il est l’auteur de l’une des toutes premières biographies consacrées au poète fusillé. Pour Brigneau comme pour Madiran, la personnalité et l’œuvre de Brasillach, leur grand aîné, avaient été déterminantes dans leur propre cheminement intellectuel et leur engagement politique – et même spirituel, serait-on tenté d’ajouter. Alors que nous fêtons les 40 premières années de l’histoire de Présent, revenir sur Robert Brasillach a donc un sens tout particulier.

---

Sommaire
  • EDITORIAL – Pourquoi revenir toujours sur le cas Robert Brasillach ? (Francis Bergeron)
  • L’avant-guerre de Robert Brasillach (Camille Galic)
  • Sanders, la jeune fille et le Maroc de Lyautey (F. Bergeron et Alain Sanders)
  • Le 6 février 1945 vécu à Fresnes (Anne Le Pape)
  • Robert Brasillach, notre André Chénier (Cécile Dugas)
  • L’aventure des ARB (Philippe Junod)
  • Le « Corneille » de Brasillach (Anne Le Pape)
  • Virgile ? Présent (Alain Didier)
  • Six heures à perdre dans le Paris de la guerre (Anne Brassié)
  • Le païen Brasillach, poète chrétien (Philippe d’Hugues)
  • Le retour de Brasillach à Je Suis Partout (Francis Bergeron)
  • Encore un instant de bonheur…en Roussillon (Franck Nicolle)
  • [Bibliographie] Tout Brasillach (ou presque) réédité et disponible ? (Pascal Manuel Heu)
  • Faut-il fusiller les écrivains et les poètes, quand ils se trompent ? (Francis Bergeron)

---

Numéro pouvant être commandé avec le règlement, 5 euros (+ 2 euros de port), à l’adresse suivante : Quotidien Présent – 5, rue d’Amboise 75002 Paris
Tél. : 01 42 97 51 30
www.present.fr

informations : abonnements@present.fr

Publié par ARB - dans REVUE DE PRESSE

Présentation

  • : ARB
  • : Blog de l'association littéraire des ARB ("Amis de Robert Brasillach")
  • Contact

Recherche